Sara Ahmed | Killing Joy: le féminisme et l'histoire du bonheur

Français

Cette présentation examine l'histoire du bonheur à travers une lentille féministe. Le propos mets en suspens la croyance que le bonheur est une bonne chose, et explore des histoires féministes luttant contre le bonheur. Le bonheur est de savoir comment les normes sociales deviennent des biens sociaux.

Réfléchissant à la critique féministe de la femme heureuse au foyer , cette présentation suggère qu'il est possible de revitaliser les langages féministes en élevant la conscience et la fausse conscience, en abordant la pensée féministe de la conscience comme une réorientation des causes de la tristesse.

La conscience du malheur n'est pas nécessairement une forme de conscience de soi, mais un monde 'dans la conscience' au sein duquel le malheur (ou la tristesse) peut perturber le bonheur du familier. Cette proposition adresse particulièrement la conscience féministe Noire comme une prise de conscience de ce qui n'est pas remarqué lorsque le bonheur fournit un horizon de l'expérience. Ainsi, cela interpelle une éthique et politique féministe de 'tuer la joie'.