Google et Darfour, selon Lisa Parks

Français

En avril 2007, le Musée commémoratif sur l'Holocauste des États-Unis et Google Earth ont scellé un partenariat, le premier du genre, dont le but est de cartographier le génocide du Darfour et ainsi d'attirer l'attention sur la dévastation qui s'étend dans cette région. Cette initiative, baptisée Projet Crise du Darfour, permet aux utilisateurs de Google Earth d'avoir accès aux couches photosensibles d'images et de photos haute résolution prises par satellites et de constater directement l'étendue de l'ethnocide et des déplacements des réfugiés.

Le 12 mars, la professeure Lisa Parks, chercheuse invitée Beaverbrook de Média@McGill, présentera une conférence qui traitera de questions de la plus haute importance, relativement au projet Crise du Darfour. La conférence est ouverte au public et l'entrée est gratuite. « Tout comme les bulletins de nouvelles diffusés partout dans le monde, Google Earth s'articule autour d'une imagerie satellitaire bien choisie qui représente les événements historiques internationaux, mais contrairement aux nouvelles télévisées, le champ de représentation de Google Earth s'ouvre, pour la première fois, à des utilisateurs éparpillés dans le monde, dont le point de vue, le contexte social et l'opinion politique sont différents », écrit Lisa Parks.

Objet : Conférence ouverte au public - entrée gratuite
Fouiller Google Earth : Une analyse du projet Crise du Darfour

Quand : Le mardi 12 mars 2009 à 17 h 30

Où : Faculté des Arts, Université McGill, 853 rue Sherbrooke Ouest salle W215 (carte)

Lisa Parks est professeure agrégée et directrice du département des études sur le cinéma et les médias de l'Université de Californie à Santa Barbara. Elle est professeure affiliée au département de l'art ainsi qu'au département des études des femmes. De plus, elle siège au comité exécutif du Collège d'études créatives. Ses recherches portent sur les applications des technologies des satellites, de l'informatique et de la télévision dans des contextes transnationaux. Elle sera l'invitée de Média@McGill du 3 au 17 mars.