Vidéo | Droits et culture digitale : Gilberto Gil discute de pratiques novatrices

Français

Un enregistrement de la présentation de Gilberto Gil, Digital Culture: Re-inventing America’s New World Dream, du 15 février, est maintenant disponible ici.

Il arrive rarement que les univers de la politique et de l’art convergent avec autant d’harmonie que dans le cas du travail du ministre de la Culture et de l’artiste lauréat de Grammy, Gilberto Gil. Tandis que l’industrie du divertissement est aux prises avec la diffusion effrénée de contenus dans Internet, M. Gil apparaît comme un acteur central de la quête mondiale pour des formes plus flexibles de distribution des œuvres artistiques, et un ferme défenseur des droits de l’Internet, des logiciels libres et de la culture numérique.

Média@McGill et l’Institut d’études canadiennes de McGill sont ravis d'avoir accueilli Gil pour une conférence publique gratuite le vendredi 15 février, à 18 heures à l’Hôtel Omni Mont-Royal. Digital Culture: Re-inventing America’s New World Dream explora des politiques et des pratiques novatrices à l’avant-garde de questions controversées comme le droit d’auteur, la culture numérique et les droits dans Internet.

« À titre de Ministre de la Culture du Brésil, M. Gil est l’un des principaux défenseurs internationaux des droits des artistes, des producteurs culturels et des citoyens ordinaires en ce qui a trait aux nouvelles technologies médiatiques », a indiqué Marc Raboy, titulaire de la chaire Beaverbrook en éthique, média et communication et directeur de Média@McGill.

En plus d’être un politicien au premier plan de l’actualité, Gilberto Gil est depuis quatre décennies un des chanteurs et compositeurs les plus célèbres du Brésil, ayant près de 50 albums et deux Grammy à son actif. Il a commencé sa carrière comme musicien de bossa-nova. Ses compositions de plus en plus colorées par la politique et l’activisme social ont contribué à l’émergence du populaire mouvement contestataire Tropicalia – un métissage de bossa-nova, de rock psychédélique, de musique folklorique bahia et de fado portugais. En 1968, M. Gil a été emprisonné plusieurs mois par le gouvernement militaire du Brésil qui, après l’avoir libéré, l’a contraint à l’exil à Londres, en Angleterre. Il est revenu au Brésil en 1972 pour poursuivre sa carrière musicale et son activisme politique. Lorsque le président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva est entré en fonction en janvier 2003, il lui a confié le ministère de la Culture. Malgré ses obligations à ce titre, Gilberto Gil continue d’écrire, d’enregistrer et de faire des tournées.

De plus, Média@McGill a présenté un deuxième événement public avec Gilberto Gil, Broadband : Une conversation avec Gilberto Gil. L’événement s'est déroulé à la Société des arts technologiques, au 1195, boul. St-Laurent (carte), le samedi 16 février, de 10 h à 12 h 30, et consista d’une discussion bilingue à entrée gratuite. Lors de cet événement, M. Gil a partagé ses opinions au sujet de quelques problématiques émergeant lorsque la culture croise la technologie et l’action politique. Un groupe de chercheurs et activistes l’ont interpelé au sujet de thématiques principales telles Internet en mutation, la gouvernance d’Internet, l’accessibilité des technologies numériques et les communautés virtuelles. Gilberto Gil a répondu aux questions du public.