Media @ McGill

Le Réseau Transnational : La Sédimentation du Passage

English

Par Claire Roberge

Le sujet de ma thèse a été inspiré, au départ, par mon intérêt pour la diversité culturelle. C’est-à-dire, non seulement telle que je l’ai vécue en tant que Québécoise au Canada, dans toute sa dimension socio-culturelle, économique et politique, mais aussi, dans la problématique de l’investissement dans les altérités, dans les rencontres avec d’autres cultures vers une autonomie des acquis. La mise en phases de La Politic, comme le dirait Saskia Sassen.

 J’ai observé, pendant près de cinq ans un réseau de six institutions de six pays (Canada, Costa-Rica, Brésil, Chili, Ile Maurice et Sénégal). J’ai réalisé plusieurs entrevues avec les chargés de projet de chacun des pays. La première question posée à chacun d’eux demandait en quoi les obstacles par rapport aux différences culturelles participaient des échanges dans le réseau. Comment ces acteurs usaient-ils de leur droit à communiquer ? De plus, j’ai longtemps été interpellée par les mises en dichotomies des termes de localité et de globalité. Il m’a paru important de nuancer celles-ci et de profiter de mes observations pour mieux situer la position locale telle que vécue dans le réseau par rapport à l’espace transnational et vice-versa.

Ma thèse comporte cinq chapitres. Le premier met en évidence tout le questionnement méthodologique, mais aussi, la position du chercheur(e) vis-à-vis le terrain. Étant donné que ce type de problématique émerge au moment d’une multiplication de réseautages, il est absolument essentiel, à mon avis, de bien cerner cette question méthodologique. Le deuxième chapitre non seulement rend compte des discussions sur le thème de la globalisation et de la mise en place des théories depuis les années 90 sur la question de la transnationalité, mais il discute de la position très favorable des études en communication et du rôle des chercheur(e)s dans ces problématiques. Le troisième chapitre est un chapitre particulièrement important en ce qu’il met en évidence la nécessité d’opérationaliser les données transnationales par rapport à la localité et vice-versa. J’y complète un exercice de théorisation sur la question de la sédimentation du passage. Le quatrième chapitre discute du rôle des acteurs dans le réseau. Je reviens dans ce chapitre sur la question incontournable de La Politic, c’est-à-dire de cette position à assumer par l’acteur à partir des besoins locaux de la localité et en reconnaissant les variables du réseau. Enfin, le cinquième chapitre constate les médiations et les traductions que j’ai observées au sein du réseau. Celles-ci agissent dans les échanges durant tout le projet. Le volet technologique est ici explicité dans sa complexité et son functionnement